Bénie soit Sixtine de Maylis Adhémar

Hello les gars !

Cela faisait un moment que je n’avais pas suffisamment aimé un livre pour vous en faire un article ici, mais c’est chose faite avec Bénie soit Sixtine, le premier roman de Maylis Adhémar, journaliste indépendante toulousaine née en 1985.

Pour vous introduire ce roman sans vous spoiler, je vous raconterais que Sixtine est une jeune femme issue d’une famille catholique, se décrivant comme traditionaliste. Elle poursuit des études en licence lorsqu’elle rencontre, lors d’un mariage, Pierre-Louis Sue de la Garde, diplômé de l’X (petit nom donné à Polytechnique par les initiés). Très vite, ce jeune homme partageant sa foi et ses valeurs, va demander la main de Sixtine. En acceptant sa proposition, Sixtine acceptera également une vie extrêmement pieuse de femme (puis mère) au foyer qui n’aura d’autre rôle que celui d’élever les héritiers Sue de la Garde. Ses libertés seront pire que limitées, inexistantes. Pierre-Louis de son côté, poursuivra ses activités au sein de Milice, organisation politique (d’extrême droite) à laquelle il appartient, née au coeur de leur communauté religieuse : les Frères de la Croix. Communauté à laquelle appartient la totalité de sa famille (nombreuse), dans laquelle il a toujours évolué, baigné et qu’il n’envisagerait pour rien au monde de remettre en question. S’en suivent tout plein de péripéties qui questionnent, énervent, attristent, enjouent, attendrissent le lecteur.

Je n’ai pas envie de vous en dire plus car ce livre vaut vraiment la peine d’être lu. Il parle de l’emprise d’une communauté sectaire, d’amour, de religion, d’émancipation, de liberté.

Et puis je le trouve tellement ancré dans le réel. En effet, la communauté des Frères de la Croix m’a énormément rappelé la Fraternité Saint-Pie-X qui a fait beaucoup parler d’elle. Désignée comme secte par la Miviludes, cette Fraternité n’est autre qu’un mouvement extrémiste de catholiques intégristes et rétrogrades qui rejette tout modernisme (qui rejette tout ce qui ne lui appartient pas en fait).

Bénie soit Sixtine m’a énormément rappelé un article du Nouvel Obs que je vous partage ici, qui raconte l’émancipation d’un jeune homme ayant grandit au sein de la Fraternité Saint-Pie-X. J’avais découvert cet article en trainant sur Internet après avoir vu le fameux reportage des Infiltrés que je vous partage ici et qui vaut le coup d’oeil.

J’espère que ce court article aura attisé votre curiosité… Et en espérant que Maylis reprenne la plume et nous fasse profiter bientôt d’un deuxième roman 🙂

Merci de m’avoir lue et à très vite,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s